YNW MELLY

Une tragédie comme on en voit malheureusement souvent dans le rap. C’est comme ça qu’on pourrait définir à cet instant la situation de YNW Melly. Le rappeur, âgé de tout juste 20 ans, et originaire de Floride, semble suivre le même genre de trajectoire triste que plusieurs de ses camarades de la région, à l’image de Kodak Black. En effet, il a été arrêté en février 2019, inculpé de 2 meurtres, ceux de YNW Sakchaser et YNW Juvy, survenus en octobre 2018 à Fort Lauderdale. Il apparaît également comme suspect dans le meurtre d’un adjoint au shérif de Gifford en 2017. Il risque donc la prison à perpétuité et est à l’heure où j’écris ces lignes en attente de jugement.

Mais revenons malgré ces troubles légaux sur sa montée en popularité, qui fut fulgurante. Melly a commencé à rapper à l’âge de 15 ans, et a rapidement posté des morceaux sur sa page Soundcloud. En 2016, après avoir été condamné pour avoir ouvert le feu sur un groupe d’étudiants près de l’université de Vero Beach en fin d’année 2015, il fait un séjour d’1 an et demi en prison. En 2017, alors qu’il est encore derrière les barreaux, il sort son premier EP, Collect Calls, nommé d’après la dénomination des appels que les détenus sont autorisés à passer et à recevoir depuis la cabane.

2018, les choses s’accélèrent. Après être sorti de prison, il s’est sérieusement mis au rap, sortant single sur single, et sortant également, en août 2018, son premier album, I Am You, qui fut un grand succès critique, et produisit le single d’or Virtual (Blue Balenciagas) mais surtout le diptyque Murder On My Mind/Mind On My Murder, deux morceaux de deux perspectives différentes sur le meurtre, dont le premier finira par être certifié 3 fois platinum, ayant à la fois attiré l’attention dès sa sortie, mais encore plus lorsque Melly s’est rendu à la justice en février 2019 sur les 2 suspicions de meurtre évoquées en début d’article.

Entre août 2018 et janvier 2019, il eut néanmoins le temps pour enregistrer un nombre considérable de morceaux, ce qui lui a permis de sortir son second album, We All Shine, le 17 janvier 2019. Celui-ci compte notamment le morceau Mixed Personalities, avec un guest verse de nul autre que Kanye West (il y a sans doute une vanne à faire ici mais rien que l’évocation du nom de Kanye m’en dissuade tellement il est devenu imbuvable).

C’est donc un parcours extrêmement chaotique, qui est très similaire à celui de Kodak, comme je l’ai stipulé en début d’article. Bien sûr, les risques encourus par Melly sont bien plus grands, quoique Kodak risque à ce jour, en plus des 4 ans qu’il vient de prendre, pas moins de 60 ans de prison, après l’ajout de 2 inculpations à son casier. Mais on remarque dans tous les cas une certaine pattern chez les rappeurs floridiens. Il est inévitable de penser aussi à XXXTentacion. 3 très jeune artistes avec des ennuis constants avec la justice, et un goût prononcé pour la commission de délits en tous genres, pour 2 d’entre eux des sévices aux femmes, pour l’un d’entre eux une mort prématurée par assassinat, et les 2 autres un risque de perpétuité…

Toujours est-il que MELVIN’S BURDEN sert de testament précoce à l’héritage musical de YNW Melly. Surtout s’il s’avère qu’il est rendu coupable des 2 meurtres dont il est inculpé. La compilation est divisée en 2 disques, le premier comportant quasi uniquement des morceaux solo, le deuxième rassemblant les morceaux les plus importants réalisés avec ses acolytes du collectif YNW.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *