SWAE LEE

Le plus jeune des deux frères de Rae Sremmurd, à l’instar d’André 3000 dans Outkast (et pardonnez-moi cette comparaison que je sais hautement blasphématoire), est celui du duo qui est le plus souvent loué et présente le plus gros star potential. Le data dumping que fut RA3 SREMMURD aura au moins servi à souligner qu’au final, le talent de Swae n’était pas non plus une garantie quant au fait qu’il produise des hits infaillibles. S’il a propulsé Unforgettable au rang de hit mondial, Swaecation aura eu plus de mal à convaincre. Bien sûr, Swae est doué pour créer des refrains catchy et des mélodies entêtantes. Bien sûr il peut sonner comme un petit ange qui a trop écouté LMFAO. Mais ce que les gens auront retenu de son album, c’est surtout Offshore et la performance interstellaire de Thug.

Swae a donc beaucoup à prouver avec son prochain album solo. De grosses attentes pèsent sur lui, bien plus que sur son frère. Ce n’est pas pour dire qu’il n’a que des ratés en solo: son morceau Sunflower avec le cendrier humain orné de gribouillis préféré des jeunes suprémacistes blancs américains, Post Malone, apparu dans le film The Spiderverse, fut un énorme succès. D’ailleurs, il faut parler de cette association improbable qu’est Swae Lee et Post Malone. Ces deux-là s’adorent vraiment on dirait bien. Les Laurel et Hardy millenials. Ils ont enregistré un paquet de morceaux ensemble au cours des 2 dernières années. Vraiment hâte d’entendre Swae Lee harmoniser sur un sample de Bob Dylan tandis que le postier texan chantonnera à propos de gober des Percs avec des groupies qui font leur possible pour passer outre son odeur de renard mort pour avoir un sac Birkin.

Voici donc MISSISSIPI SMOKING, de Swae Lee.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *