CITY MORGUE & ZILLAKAMI

Pour celles et ceux qui ne seraient pas familiers avec ces joyeux lurons que sont le trio (et non pas duo) City Morgue, composé donc de Zillakami (Bay Shore, NY) et SosMula (Harlem) aux cris, et Thraxx (Californie) à la production. On peut sans trop prendre de risque qualifier leur son de trap metal, ou punk trap ou n’importe quel autre nom valise qui vous plaît le plus on s’en fout, donc un style de zapping à forte intensité, souvent crié, souvent glauque, sur des prods, vous le devinerez, souvent très énervées et sinistres. Ils ont généré un modeste buzz sur la toile avec leur clip pour 33rd Blakk Glass, dans lequel on peut y voir des individus assez curieux s’enfiler des bonnes poutrasses de coke et carrément se shooter, tandis que les 2 compères agitent gaiement des AK et même un lance-grenade. Forcément que ça a fait le buzz, ça donne envie de faire la fête avec eux tout ça. On comprend clairement que c’est ça leur créneau: la drogue, la violence extrême les flingues, quelques putes, des dirtbikes et des maisons-pièges.

Cette équipe s’est formée en 2017, et auparavant, Zillakami était le meilleur frérot de nul autre que 6ixn9ine. On fait tous des erreurs, l’important c’est de les reconnaître et d’en apprendre. Au moins Zilla ne s’est pas acoquiné avec lui lorsqu’il était empêtré avec les 9 Trey et qu’il a commencé à baver. Et il doit en être sacrément soulagé. Parce que sinon Tekashi n’aurait eu aucun scrupule à chanter contre lui et il aurait fini à l’ombre. God bless. Toujours est-il que Zilla a ghostwrote un paquet des premiers sons de Tekashi. Il lui a aussi prêté du blé et envoyé un paquet de prods, qu’il n’a jamais rendu ni payé, et c’est ça qui fut le point de non-retour et qui provoqua le grand schisme de New-York entre les 2 ex BFFs. Mais Zillakami, loin de s’avouer enflé, s’est vengé en criant sur tous les toits que Snitch9 avait fait des trucs pas nets avec une mineure, la fameuse affaire oui, lors d’une soirée, et qu’il avait des emmerdes judiciaires pour ça. C’est de bonne guerre. Bien fait. Baltringue.

Après ça, Zilla a fait un petit séjour à l’ombre pour une affaire de dope, et en sortant il a rencontré SosMula, avec qui il a de suite sympathisé. Faut dire qu’en voyant leurs clips, on est pas étonnés du tout. Et donc entre 2017 et 2018 ils ont beaucoup bossé, et ont sorti leur 1er EP en août 2018, suivi du 1er album en octobre 2018. Et c’était parti pour la ride infernale. En effet, le créneau sur lequel ils se positionnent leur a rapidement permis de se créer une bonne et loyale fanbase, de leur imagerie et leur esthétique à leur contenu textuel. Il y avait là un fossé à combler dans le paysage rap et ils y ont sauté à pieds joints car visiblement ils adorent tout ce qui relève du funeste et des profondeurs.

Leur second album est sorti en décembre 2019, et s’il y avait déjà eu quelques leaks de leurs travaux au cours des 2 dernières années, il semblerait que l’imminence de sa sortie, puis sa sortie effective, ait provoqué une avalanche. Voici donc les résultats de cette avalanche, sobrement intitulé CITY MORGUE VOL. 1,5: PURGATORY IS LIT. Vous trouverez aussi une compilation solo de Zillakami, nommée elle STRAPS & YOKAIS. Celle de SosMula est dans le pipeline.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *