DRAKE

La plus grande star de la planète? Peut-être. Le meilleur polymorphe/vampire de sa génération? Sans aucun doute. Au cours de ses 12 ans de carrière, notre brave Aubrey a toujours réussi le tour de force de se réinventer (=sauter sur les vagues d’artistes émergents ou emprunter à des courants musicaux en vogue) pour rester relevant et au top. On peut lui donner ça. C’est un artiste malin et calculateur qui est entouré d’une équipe très compétente. Qu’il se fût agi de l’afrobeat sur More Life et Views, de Tuesday avec Makkonen, de la trap avec Blocboy JB, de la renaissance de Soulja Boy avec We Made It, de la copie conforme de ChaCha de DRAM sur Hotline Bling, ou encore récemment avec l’UK Drill, il est toujours à l’affût des tendances.

Son plus grand accomplissement est et restera d’avoir réussi à prendre le relais de Lil Wayne en tant que rappeur tout en haut de la pyramide commerciale, et cela ne semble pas (encore) prêt de changer. Assurément, Kendrick ou encore Cole le talonnent de plus ou moins près, mais son potentiel meme-able lui donne un avantage comparatif à ne pas négliger non plus. Combien de photos de Drake ont été tournées en dérision sur Twitter, comme les 2 fameux screenshots du clip de Hotline Bling? Chacune de ses « rares » apparitions sur un morceau semblent avoir le pouvoir de lancer ou relancer une carrière. Dernièrement, c’est aussi grâce à lui si Life Is Good de ce très cher Future fait un tel carton.

Qui sait de quoi son prochain projet sera fait? On peut raisonnablement s’attendre à une prod de 808 Melo ou d’AXL Beats, mais aussi à des morceaux beaucoup plus conventionnels dans le style des Chicago Freestyle et When to Say When, ses deux derniers loosies en date. Qui sont soit dit en passant vraiment très bons. Car à mon sens c’est vraiment dans ce créneau-là qu’il brille le plus, tout comme sur des 5am in Toronto. Une chose est certaine, c’est inexorable, il se débrouillera pour obtenir un énième n°1 au Billboard. On pourra conjecturer tant qu’on le voudra, mais tout ce qu’on peut espérer c’est un album plus inspiré et simplement meilleur que Scorpion, qui a placé la barre encore plus bas que Views. Peut-être qu’avec son récent link-up avec Benny the Butcher, il se dirigera vers une approche plus centrée sur le rapping?

Pour patienter, voici YOUNG GARNIER FRUCTIS AKA THE KITTEN WHISPERER, l’ensemble des morceaux unreleased d’Aubrey, auxquels j’ai ajouté les loosies qu’il a pu balancer ces dernières années et n’ayant pas de toit sur les services de streaming. A propos du titre de cette compilation, c’est un hommage à l’illustre Big Ghost, blogger de légende, qui entre autres faits d’armes de cette époque déchue, avait chroniqué Take Care. Et dans cette chronique, il l’avait affublé d’un paquet de sobriquets, dont ces deux-ci. La voici pour ceux qui ne connaîtraient pas, un grand moment d’internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *